LA CASERNE NO 2

La caserne de pompiers no 2 est érigée en 1871-1872. La Ville acquiert par expropriation en 1871 une partie de la propriété de B. Hallowell afin de construire une nouvelle caserne pour le « Département du feu ». L’architecte John James Brown en réalise les plans en même temps que ceux de trois autres casernes montréalaises. De même style néogothique, ces quatre postes d’incendie sont les premiers conçus pour accueillir des pompes à vapeur. À l’origine, un avant-corps muni d’un clocheton occupait le centre de la façade.

Dans l’édifice se trouvent la pompe à vapeur et les autres véhicules tandis que les chevaux (deux au début) sont abrités dans une écurie probablement située à l’arrière. L’immeuble comprend également des locaux réservés aux pompiers, dont un dortoir, ainsi que les appartements de fonction du capitaine ( gardien ) et du responsable du corps de sauvetage. Cette pratique d’allouer un logement au capitaine perdure jusque dans les années 1910. Quant à la caserne, une tour de séchage des boyaux est vraisemblablement ajoutée à l’arrière du bâtiment au début des années 1900 puis, quelque temps avant sa fermeture en 1941, l’avant-corps central est réduit et le clocheton éliminé.

Après la fermeture de la caserne, la Ville la transforme en immeuble de bureaux pour ses besoins. Durant les Jeux Olympiques de 1976, il sert temporairement de lieu de travail à des membres du Comité organisateur. À compter de 1982, la Ville loue l’immeuble par bail emphytéotique au Centre de céramique Poterie Bonsecours. Le bâtiment est alors transformé en centre de formation comprenant une galerie d’exposition. Le Centre offre toujours en 2017, en collaboration avec le cégep du Vieux-Montréal, des programmes de formation dans le domaine des métiers d’art. Parmi les casernes réalisées en 1871-1872, seule la caserne no 2 subsiste, ce qui en fait la plus ancienne de Montréal.

HOMMAGE AUX POMPIERS DÉCÉDÉS EN DEVOIR

Le 21 novembre 2017, le Centre de céramique Bonsecours, anciennement la caserne no 2 du Service incendie de la Ville de Montréal (SIM), accueillait en ses murs une émouvante cérémonie en mémoire des pompiers décédés en devoir dans les casernes no 2, 6 et 11.

Au cours de cette cérémonie, trois plaques commémoratives ont été dévoilées en présence d’une délégation du SIM et des descendants des pompiers décédés.

La plaque commémorative en l’honneur des pompiers décédés en devoir de la caserne no 2 sera apposée sous peu à l’entrée de l’actuel Centre de céramique Bonsecours.