LAURENT CRASTE À LA GUILDE

La Chute, présentée jusqu’au 29 avril 2018, propose un regroupement des oeuvres de l’artiste Laurent Craste, aussi professeur au Centre de céramique Bonsecours. Cette exposition tient à mettre en lumière les créations les plus récentes de l’artiste. Outre la série Casket [Cercueils] que l’on découvre pour la première fois à Montréal, vous pouvez admirer des oeuvres issues des séries Détournement et Sévices. Cette exposition marque la première collaboration de l’artiste avec La Guilde, de même qu’un premier solo en sol montréalais depuis trois ans.

Récipiendaire du prix Jean-Marie Gauvreau en 2016, Craste est reconnu pour ses vases de céramique, sur lesquelles il intervient de façon brutale, les détournant ainsi de leurs fonctions premières, soient utilitaire et décorative. Son esthétique puise à même l’histoire de l’art, l’histoire de la religion et l’histoire de la France, ancienne et plus récente, pour atteindre à l’universel : la condition humaine.

Tel que l’explique Craste lui-même :« […] je puise à même le répertoire des modèles originaux des grandes manufactures européennes de porcelaine des XVIIIe et XIXe siècles, et j’utilise ces modèles en les soumettant à une pratique de déconstruction et d’altération violente de leurs structures formelles à travers des actes de vandalisme perpétrés à l’aide d’outils d’ouvriers, ou de mises en scène évoquant des dépouilles, des martyres ou encore des suicides ».

LAURENT CRASTE

Laurent Craste est un artiste pluridisciplinaire reconnu internationalement pour ses oeuvres de céramique puissantes et spectaculaires, par lesquelles il remet en question et déconstruit son propre médium. Au-delà de l’étendue de sa technique, l’artiste s’attaque à des enjeux universels, tels que la lutte des classes, l’environnement, la précarité sociale et la santé mentale. Suite à une formation en céramique acquise au Centre de céramique Bonsecours, il obtient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM en 2007. Depuis, il a présenté son travail au Canada, aux États-Unis et en Angleterre lors d’expositions solos et collectives.  Ses oeuvres font partie de collections importantes au Canada, notamment celle du Musée des beaux-arts de Montréal, des collections Claridge et Majudia, de la Ville de Montréal, de Loto-Québec, du Cirque du Soleil et de la Art Gallery of Burlington. De nombreux articles ont été publiés à propos de son travail hautement subversif, comme dans le prestigieux magazine Ceramic Arts and Perception.

Laurent Craste a reçu plusieurs bourses et prix soulignant son travail de recherche tels le Winifred Shantz Award (2002) qui récompense un artiste émergent et le prix Jean-Marie Gauvreau (2016), la plus haute distinction en métiers d’art au Québec. Il a également siégé à de multiples jurys pour l’attribution de distinctions et de bourses prestigieuses en arts visuels au Québec et au Canada. Depuis 1997, il enseigne la céramique au Centre de céramique Bonsecours. Il vit et travaille à Montréal.

By | 2018-03-14T08:59:55-04:00 mars 8th, 2018|2018, Nouvelles|Commentaires fermés sur LAURENT CRASTE À LA GUILDE